Démocratie ou Barbarie

LA VILLE SANS JUIFS / DIE STADT OHNE JUDEN

09.12.2019 15:20 Il y a : 39 days

LA VILLE SANS JUIFS / DIE STADT OHNE JUDEN


La Ville sans Juifs
Un projet salutaire

Dans le contexte historique actuel, où, parmi les haines qui se déchaînent sur les réseaux sociaux, l’antisémitisme a repris particulièrement force et vigueur, au point que les survivants à la Shoah craignent le retour des années de stigmatisation qu’ils ont connues dans l’avant-guerre et qui a conduit à l’extermination de plus de la moitié du Judaïsme européen, le projet La Ville sans Juifs est d’une pertinence évidente, « un projet salutaire », selon Adolphe Nisenholc, enfant caché et professeur honoraire à l’ULB, qui rehaussera de sa présence les séances.
Fleuron de la culture autrichienne, cette œuvre cinématographique est un outil incomparable pour conscientiser les jeunes aux dangers du populisme. Il s’agit de prévenir un malheur qui menace de se produire.

Le cinéma est un moyen privilégié, surtout s’il est de qualité, pour toucher les nouvelles générations qui n’ont plus qu’une connaissance abstraite, voire très partielle, de la catastrophe qui a frappé le vieux continent avant elles.

Faire vivre par l’image la discrimination qui peut conduire au pire est une excellente façon de faire comprendre que les êtres humains et une société pour exister au mieux ont besoin de compréhension mutuelle, d’entraide, sinon de camaraderie, voire d’amitié. Par ailleurs, organiser des projections qui reconstituent des séances du passé avec un orchestre live (les 16 musiciens de l’ensemble L’Heure de Musique au pied de l’écran) est sans doute la meilleure manière de rendre humains les gens du passé. Le collage musical réalisé puise dans le répertoire classique et constitue, en outre, un éveil musical pour les jeunes peu habitués à une telle mise en contexte : la reproduction à l’identique d’une séance de cinéma telle qu’elles se déroulaient dans les années 1920.

Riche désormais d’une copie complète et restaurée du film La Ville Sans Juifs, c’est à cette expérience que vous convient IMAJ, la Fondation Auschwitz et L’Heure de Musique les 26 et 27 janvier 2020 à Bruxelles, au cinéma Palace, à l’occasion de deux projections exceptionnelles :

- Une séance publique, le dimanche 26 janvier 2020 à 11h00, ouverte à tous
- Une séance pédagogique, le lundi 27 janvier 2020 à 13h45, ouverte aux écoles

Cet événement marquera la célébration de la Journée Internationale dédiée à la mémoire des victimes de la Shoah (International Holocaust Remembrance Day 2020). Une brochure en quatre langues (français, néerlandais, anglais et allemand) est en cours d’édition et sera distribuée au public lors de ces projections.

Où ? Cinéma Palace : boulevard Anspach 85, 1000 Bruxelles, Belgique Informations : IMAJ - reservations(at)imaj.be - 02 344 86 69  Réservations
Quand ? Dimanche 26 janvier 2020 à 11h00 (grand public) / Lundi 27 janvier 2020 à 13h45 (scolaire)
Et aussi :
Mardi 18 février 2020 au Quai 10 à Charleroi à l’initiative du Centre d’Action laïque de Charleroi
Jeudi 20 février 2020 à 14 heures (scolaire) et à 19h (grand public) à la Cité Miroir à Liège à l’initiative de Territoires de la Mémoire

Un événement organisé par IMAJ, la Fondation Auschwitz et L’Heure de Musique.

Avec le soutien de la cellule DOB de la Fédération Wallonie-Bruxelles, la chancellerie du Premier ministre, le ministre de l’Education, le CCLJ, le CCOJB, la Fondation du Judaïsme de Belgique, la Loterie Nationale, le Kulturforum de l’Ambassade d’Autriche, le Filmarchiv de Vienne et le cinéma Palace.