Démocratie ou Barbarie

Cycles Passeurs d'Images et Documentaires 2019 de la Fondation Auschwitz

21.03.2019 14:32 Il y a : 88 days

Cycles Passeurs d'Images et Documentaires 2019 de la Fondation Auschwitz


Où : Cinéma AVENTURE Rue des Fripiers 57 (Galerie du Centre) 1000 Bruxelles
Les tickets sont en vente à la caisse du cinéma au prix de 6 Euros.

 

24 septembre – 19 h 30

L’interview qui tue ! (The interview)

2014 – EU – 112 min.

Réalisateur : Evan Goldberg, Seth Rogen

Avec : James Franco, Seth Rogen, Randall Park

Dave Skylark (James Franco) anime le talk-show Skylark Tonight, au cours duquel il interroge des célébrités sur des sujets intimes. Alors que Dave et son équipe fêtent leur 1000e épisode, ils découvrent que le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un (Randall Park) est un fan de leur émission, ce qui incite le producteur de l'émission Aaron Rapoport (Seth Rogen) à lui proposer une interview. Cependant l'agent de la CIA, Lacey (Lizzy Caplan) propose à Dave et Aaron d'assassiner Kim pour faciliter un coup d'État. Ces derniers acceptent à contrecœur. Arrivés en Corée du Nord, ils s'apercevront que tout ne se passera pas aussi bien que prévu. À la suite d'une vague de piratage et à des menaces terroristes, Sony Pictures Entertainment annonce l'annulation de la sortie du film prévue pour le 25 décembre 2014 pour raisons de sécurité avant de faire volte-face et de finalement autoriser la sortie dans quelques salles américaines pour le jour de Noël et en VOD aux États-Unis dès le 24 décembre 2014. Le film a engrangé 1 million de dollars le jour de sa première diffusion.

https://www.youtube.com/watch?v=BxPg1AQwAfU

 

29 octobre – 19 h 30

Le dictateur (The great dictator)

1940 – EU – 125 min.

Réalisateur : Charles Chaplin

Avec : Charles Chaplin, Paulette Goddard, Jack Oakie

Ce film, conçu avant l'entrée des États-Unis dans la Seconde Guerre mondiale, fut le plus grand succès commercial de Charlie Chaplin et contribua à mobiliser l'opinion publique nord-américaine en faveur des démocraties européennes, à une époque où seul le Royaume-Uni résistait encore à l'Allemagne nazie. Il est ouvertement inspiré par le régime nazi mis en place par Hitler. Le gouvernement allemand a d'ailleurs protesté officiellement contre sa réalisation et demandé l'abandon de ce projet, que Chaplin a tenu à terminer malgré ces pressions. Le dictateur Adenoïd Hynkel incarné par Chaplin est largement inspiré par Hitler, et le personnage de Benzino Napoleoni (interprété par Jack Oakie) est inspiré de Benito Mussolini. Bien que réalisé au début de la Seconde Guerre mondiale, ce film anticipe la possibilité d'une nouvelle guerre en Europe, en même temps qu'il rappelle la brutalité du régime nazi. Le Dictateur présente le nazisme comme un danger mortel pour les communautés juives d'Europe, pour l'humanité entière et pour la démocratie.

https://www.youtube.com/watch?v=Z1MXlLZnSsY

 

26 novembre – 19 h 30

La chute du faucon noir (Black hawk down)

2001 – EA/RU – 144 min.

Réalisateur : Ridley Scott

Avec : Josh Hartnett, Ewan McGregor, Tom Sizemore

En octobre 1993, en Somalie, la guerre civile provoque une famine dans la population civile. Les forces de l'ONU sont attaquées par une faction dirigée par le général Mohamed Farrah Aidid. Les États-Unis envoient un détachement composé de membres de la Delta Force, des rangers et du 160th Special Operations Aviation Regiment (Airborne) ayant pour mission d'arrêter Aidid. Faute de pouvoir trouver Aidid en personne, l'unité s'en prend à ses lieutenants. Le 3 octobre 1993, un indicateur somalien révèle la tenue d'une réunion de membres de la faction rebelle près du marché de Bakara. Les forces spéciales lancent un raid héliporté, les opérateurs de la Delta Force doivent capturer des dirigeants rebelles, les rangers étant chargés de les couvrir. Mais l'opération, qui devait se dérouler en trente minutes, tourne mal lorsque les milices de la faction d'Aidid contre-attaquent en masse et parviennent notamment à abattre deux hélicoptères UH-60 Black Hawk (littéralement « faucon noir » qui, une fois au sol, sont annoncés comme « Black Hawk down »).

https://www.youtube.com/watch?v=eUefLE92Q_g

 

 

Cycle de documentaires (les deux à venir)

Cinéma AVENTURE – Rue des Fripiers 57 (Galerie du Centre) – 1000 Bruxelles

L’entrée est gratuite, réservation souhaitée par e-mail : georges.boschloos(at)auschwitz.be

 

25 juin – 19 h 30

Vienne avant la nuit

2017 – France/Allemagne/Autriche – 80 min.

Réalisateur : Robert Bober

Robert Bober recherche en Autriche, à Vienne les traces de son arrière-grand-père Wolf Leib Fränkel, parti de Pologne pour émigrer aux Etats-Unis. Refoulé à Ellis Island, il revint en Europe pour s'installer à Vienne. Évoquant la mémoire familiale à travers des photos, et cherchant au cimetière central de Vienne la sépulture de cet arrière-grand-père mort en 1929, deux ans avant sa propre naissance, Robert Bober raconte aussi la Vienne de Stefan Zweig, Joseph Roth (dont on voit la tombe en France, au cimetière parisien de Thiais) et d'Arthur Schnitzler. Le documentaire montre l'impact de l'antisémitisme en Autriche, à travers les figures de Karl Lueger et de Hitler lors d'une Anschluss acclamée par la majorité des Viennois et des Autrichiens, et a contrario celle de l'empereur François-Joseph, protecteur des Juifs. La Shoah est évoquée, qui frappa une grande partie de la famille de l'arrière-grand-père.

https://www.youtube.com/watch?v=f9WBS8TgFgM

 

17 décembre – 19 h 30

Treblinka, je suis le dernier Juif

2016 – France – 52 min.

Réalisateur : Guillaume Ribot

Adapté du récit Je suis le dernier Juif de Chil Rajchman, l’un des 57 survivants du centre de mise à mort de Treblinka, ce documentaire porte la puissance et la rudesse de ce texte à l’écran. Les images choisies font écho à la crudité et à l’acuité de ce témoignage unique qui conserve la trace de "l’enfer de Treblinka". Chil Rajchman a 28 ans quand il est déporté à Treblinka en octobre 1942. Séparé de sa sœur à la descente du train, il échappe aux chambres à gaz en devenant tour à tour trieur de vêtements, coiffeur, porteur de cadavres et arracheur de dents... Le 2 août 1943, il participe au soulèvement du camp et s’évade. Après plusieurs semaines d’errance, Chil Rajchman se cache chez un ami près de Varsovie. Alors que la guerre n’est pas encore terminée, il écrit dans un carnet ses dix mois passés à Treblinka. À la Libération, il est l’un des 57 survivants de ce centre d’extermination où furent assassinés entre juillet 1942 et novembre 1943 au moins 850 000 Juifs.

https://www.youtube.com/watch?v=o8oCtfJYzCA

</section></article>