Démocratie ou Barbarie

Arnaud Fraiteur

Traces mémorielles commémorant Arnaud Fraiteur


Adresse

         - Plaque de rue à Ixelles (lieu de naissance)

         - Cénotaphe au Tir National

         - Caveau familial du cimetière de Saint-Gilles et plaque commémorative 

Contexte historique

Né à Ixelles le 23 mai 1924, Arnaud Fraiteur  est exécuté au Fort de Breendonk le 10 mai 1943, pendu par l’occupant pour le meurtre du collaborateur Paul Colin commis le 13 avril de la même année.

En 1941, il rejoint l'Armée belge des partisans, plus connue sous le nom de Partisans Armés, un réseau dépendant du Parti communiste. A partir de 1942, les Partisans développent une campagne d’attentats contre les collaborateurs qui se poursuivra jusqu’à la libération

Le 14 avril 1943, avec ses compagnons  André Bertulot et Maurice Raskin, il abat Paul Colin, journaliste et critique d’art, figure majeure de la collaboration intellectuelle, directeur du Nouveau Journal et de Cassandre. L’attentat a lieu au rez-de-chaussée des bureaux des deux publications, 87 rue de la Montagne à Bruxelles.

Tandis que ses compagnons sont rapidement arrêtés, Arnaud Fraiteur parvient à s’échapper mais il est arrêté sur dénonciation alors qu’il tente de s’enfuir vers la France. Interrogés et torturés à Breendonk, Fraiteur, Bertulot et Raskin sont condamnés à mort et exécutés après un simulacre de procès.

Enterré dans un premier temps au Tir national à Bruxelles,  le corps d'Arnaud Fraiteur est exhumé le 7 juin 1945 pour être inhumé dans le caveau familial du cimetière de Saint-Gilles.

Description

Plusieurs traces rappellent la mémoire d’Arnaud Fraiteur à Bruxelles.

    - Un nom de rue à Ixelles : une courte avenue - portant auparavant le nom du Maréchal Pétain… - située entre le cimetière d’Ixelles et le Boulevard du Triomphe. Symboliquement l’avenue et le pont Arnaud Fraiteur situé dans son prolongement font le lien entre deux campus de l’ULB, université dont Arnaud Fraiteur a suivi les cours clandestins pendant le conflit.
    - Sa tombe/cénotaphe  au Tir National (voir notice sur ce lieu).
    - Le Caveau familial et une plaque commémorative dans le cimetière de Saint-Gilles, avenue du Silence à Uccle
    - on trouve également une plaque commémorative sur la façade de la maison familiale située au 60 de la rue de la Concorde à Ixelles.

Photographies

- Plaque de rue (Ixelles)

- Caveau familial (Cimetière de Saint-Gilles)

- Tir National