Démocratie ou Barbarie

Femmes dans la résistance

Monument Ravensbrück


Adresse : Parc Georges Henri

                Square de Meudon

                1200 Woluwé Saint-Lambert

Date : 2000

Contexte historique

Installé dans un espace en retrait du parc Georges Henri, le monument, inauguré en 2000, a été érigé à la mémoire des prisonnières politiques, des résistantes belges et de leurs enfants décédés dans les prisons et les camps nazis, plus particulièrement dans le camp pour femmes de Ravensbrück.

Description

Fermé en arrière-plan par un mur de briques sombres, l’espace s’articule autour de trois éléments. Au centre, la sculpture de Thérèse Chotteau représente un groupe de deux personnages : une prisonnière -les pieds dans la boue, la tête haute, le regard sombre et triste- soutient une enfant. Le socle en pierre bleue porte l’inscription « Aux prisonnières politiques 1940 -1945 ». Du côté gauche de la sculpture, un parterre de roses rappelle l’emblème de l’association à l’origine du monument, et, à droite, une dalle de pierre bleue reprend un extrait d’une lettre écrite par Marguerite Bervoets, la veille de son exécution dans la prison de Wolfenbüttel en 1944.

Pour en savoir plus

Site du camp de Ravensbrück : http://www.ravensbrueck.de/

Site de la prison de Wolfenbüttel : http://www.stiftung-ng.de/en/organisation/structure-and-departments/wolfenbuettel-prison-memorial.html

Photographies

- Vue d’ensemble 1

- Vue d’ensemble 2

- Détail 1

- Détail 2

- Marguerite Bervoets

Notice extraite et adaptée à partir de : M. HERODE, M.-P. LABRIQUE et P. PLUMET,  Paroles de pierres. Traces d’histoire, Bruxelles, Racine-Démocratie ou barbarie, 2009, p 67.